Suite à une belle avant première en solitaire de Claire Grandgirard, c’est Sandrine Descombes, Isabelle Watrinet, Sandrine Charlier et Nicolas Rallet qui ont officiellement lancé le premier #CaféTwictée collectif !

#CaféTwictée ce sont des évènements locaux, des rencontres « loin des claviers » à visée informative et formative pour qui s’intéresse à #Twictée…et bien au-delà à l’école d’aujourd’hui.
Organisés dans un cadre informel et détendu il s’agit d’être au plus près des praticiens, de partager et d’échanger autour de ses pratiques, de se former entre pairs, en deux mots c’est de l’autoformation participative !

Ce premier #CaféTwictée s’est déroulé le mercredi 23 novembre 2016 entre les villes de  Mâcon, Thuin, Valence et Charleville-Mézières.

Témoignage croisé de quatre professionnels hyper investis dans le dispositif et piliers de l’association Twictée.

 

Un  #CaféTwictée, oui mais pourquoi ?

Proposer un temps de formation dans un lieu hors cadre institutionnel m’intriguait fortement

Nicolas Rallet :  parmi les nombreux projets lancés par l’association Twictée, celui du #CaféTwictée m’a tout de suite intéressé et cela pour plusieurs raisons. Tout d’abord, depuis le lancement de la Twictée dans ma classe, j’ai aimé partager mon engouement avec d’autres collègues ou amis autour de ce dispositif. Ensuite le fait de proposer un temps de formation dans un lieu hors cadre institutionnel m’intriguait fortement. Que pouvait donner cette rencontre entre le percolateur et le diaporama ? Enfin le fait même d’organiser cet événement avec d’autres twictonautes me plaisait aussi beaucoup pour toutes les choses que j’allais encore apprendre.

C’était aussi un défi personnel

Sandrine Descombes  : Le cafétwictée était l’occasion de discuter du dispositif avec des personnes différentes de celles avec lesquelles j’en parle au quotidien, de faire de nouvelles rencontres. C’était aussi un défi personnel : aller à la rencontre de collègues et ne pas attendre que les choses se fassent dans mon coin.

Le #CaféTwictée était l’occasion d’impulser une dynamique dans mon secteur géographique

Isabelle Watrinet : Partager, trouver des nouveaux contacts et échanger sur les pratiques. Le #CaféTwictée était l’occasion d’impulser une dynamique dans mon secteur géographique, et d’ouvrir le dispositif en dehors de connaissances habituelles.

Je souhaitais proposer à d’autres cette alternative à ces dictées rébarbatives qui ont jalonné ma propre scolarité

Sandrine Charlier : En Belgique, nous sommes peu à connaître et apprécier la Twictée. Chaque enseignant à qui j’en parle brièvement me rétorque qu’il faut recentrer nos apprentissages sur l’orthographe et refaire des dictées traditionnelles. Organiser un #CaféTwictée me permettait de clarifier les choses quant à l’utilité de la Twictée et sa facilité de mise en place dans une classe. Je souhaitais proposer à d’autres cette alternative à ces dictées rébarbatives qui ont jalonné ma propre scolarité.

Un café gourmand…pour nourrir aussi ses neurones 

Nicolas Rallet : Pour organiser mon café twictée, j’avais  fait le choix de trouver un lieu original et chaleureux qui permette aux participants de se sentir à l’aise. Cette convivialité, j’ai pu la trouver “Chez Maman” un café au look fifties où j’ai eu la joie d’accueillir dix participants dont huit enseignants du cycle 3 au collège et deux formatrices. Je dois avouer que pour une première, j’avais fait le choix de communiquer auprès de mon entourage proche. Il y avait donc des collègues qui pratiquaient déjà la Twictée ou qui étaient en passe de le faire. Nous nous sommes donc installés un mercredi d’automne de 17h00 à 19h00 pour parler Twictée autour d’une grande tablée, de quelques cupcakes et de café chaud. Pour présenter le dispositif, les twictonautes m’ont encore fait découvrir un support très intéressant : Nearpod. Il permet de présenter un diaporama interactif sur les appareils mobiles des participants et tout cela avec une facilité déconcertante. Grâce à cela, nous avons pu échanger de manière ludique et pratique autour de la Twictée.

slack-for-ios-upload-2

cafetwictee

Sandrine Descombes  : Le choix du lieu était vite fait : la café restaurant “La maison de Bois” tenue par mon frère. Je savais qu’il me dirait oui pour utiliser les lieux. De plus le bâtiment est central et classé dans le patrimoine culturel de la ville. Son charme n’a pas d’équivalent. J’avais l’impression de remonter le temps à la période des philosophes discutant dans les cafés de leurs idées révolutionnaires. Nous bénéficiions d’un étage complet à un horaire peu fréquenté, de 15h à 17h. La promotion de l’évènement a été relayée par mon IEN mais beaucoup de collègues qui ne connaissaient pas le dispositif ont imaginé la Twictée comme une dictée à la Pivot. Il y a beaucoup de travail pour nous faire connaître.

macon-maison-bois

image

Isabelle Watrinet : Nous avons été accueilli au cœur de la bibliothèque Canopé 26 grâce à Magali Eymard en tant que membre du Clemi. C’était donc autour de café, thé, papillotes et gâteau maison que nous avons discuté de la Twictée. Les participants étaient de milieux très variés: enseignants premier et second degré, un parent et son enfant, une documentaliste… initialement prévu de 16 à 17h, nous avons bouclé vers 17h45 !

slack-for-ios-upload

slack-for-ios-upload-2

 

Sandrine Charlier : Choisir le lieu n’a pas été le plus simple, je connais peu la ville de Thuin encore et le lieu que je connaissais dans mon village était fermé ce jour-là… C’est alors qu’une collègue du secondaire m’a soufflé qu’un ancien élève de l’Athénée tenait un chouette petit café sur la place de Thuin… un coup de fil plus tard nous organisions notre premier #CaféTwictée au café du Beffroi! Pour ce premier rendez-vous, j’ai pu entraîner dans l’aventure deux collègues et mon mari…

 

Un  café, l’addition !

Nicolas Rallet :  Cette première édition a été une réussite car dès les premiers instants malgré le bruit du mixeur à smoothie, la musique du fond, les cris du petit Kévin qui voulait du caramel et pas de la vanille…on se sent comme “Chez Maman”. D’ailleurs les participants vous oublient. Ils discutent entre eux. Ils sont chez eux. C’est un vrai moment de partage et d’échange autour de l’apprentissage de l’orthographe. INCROYABLE. Suite à ce premier café, je me suis rendu compte qu’il fallait s’adapter à cette atmosphère. Il fallait lâcher prise, ranger le diaporama et proposer un contenu pour remplir la carte de notre café. Alors j’ai pensé à un #SpeedTwictée qui pourrait réunir newbie et expert, à un rallye twoutil, etc … Tout cela me met en appétit. Alors vivement le prochain. À suivre …

affiche-cafue-twiectee-charleville

Sandrine Descombes : Pour moi aussi, une réussite même si je n’ai eu qu’une collègue. Nous avons pu échanger dans un cadre sympa et surtout pas institutionnel. Cet échange était vraiment agréable et du coup très orienté sur ses questions. Une formation individualisée, du sur mesure, qui a, a priori, répondu à ses attentes puisqu’elle est en train de préparer ses élèves pour se lancer prochainement dans l’aventure !

Isabelle Watrinet : En premier lieu, malgré un accueil plus que positif ( et une demande de renouvellement), je pense organiser le prochain #CaféTwictee dans un lieu “neutre” au niveau institutionnel. J’avais préparé un diaporama que j’ai au final peu utilisé car les discussions étaient vraiment explicites et ciblées. Le pack newbies sera, je pense un outil très enrichissant à fournir. La communication de l’événement doit pouvoir être relayée au niveau départemental afin de toucher plus de monde. Je suis prête à me lancer pour un prochain !

Sandrine Charlier : Ce moment d’échanges a été très agréable et formateur. Le patron était ravi, mes collègues aussi! Quant à moi, je suis prête à relever le défi… avec un peu plus de publicité car j’ai été très discrète pour cette grande première et j’ai déjà des demandes pour renouveler l’expérience!

slack-for-ios-upload

slack-for-ios-upload-1

 

Retrouvez-les sur les réseaux :

Sandrine Charlier 
Sandrine Descombes
Isabelle Watrinet
Nicolas Rallet

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Tumblr0Email this to someoneShare on Google+0Print this page