J’avais l’habitude de faire des dictées négociées avec des CE1 et des CE2… En CP, je n’ai jamais fait de dictée « à la parlante » mais plutôt des dictées de mots et de la copie active.

J’ai décidé de me lancer dans l’aventure twictée avec mes CP au mois de novembre. Ce dispositif, basé sur un travail de groupe permet une nouvelle approche de l’apprentissage de l’orthographe.

J’ai été chaleureusement accueillie par la #Teamcp et les plombiers.

Je me suis posé la question : Comment aider mes élèves à expliquer, justifier leurs choix orthographiques, à nommer la bonne balise…?

L’image joue encore un rôle essentiel au CP, c’est un élément de représentation et de communication.

La lecture d’images permet de construire une représentation stable du phénomène ou de l’événement  découvert, en particulier lorsque l’enfant ne peut encore lire et écrire.

La plupart des CP n’étant pas lecteurs en novembre, j’ai décidé de créer des balises visuelles à l’aide du #Dicobalises de Twictée officiel  pour catégoriser les différentes erreurs trouvées dans les différentes twictées.

Ces balises visuelles sont représentées en forme de bonhommes.

Au lieu de s’appeler “Superman” “WonderWoman” ou “Batman”, elles se prénomment #majuscule, #lettreson, etc…

mais je vous jure qu’elles ont autant de pouvoir que les super héros !

Mes petits élèves les ont adoptées avec succès.

Screenshot_50

Chaque balise visuelle fait référence à un point orthographique.

L’élève s’approprie la balise quand il est capable d’expliquer sa correction, de justifier son choix orthographique et de la nommer.

La manipulation et la verbalisation des balises sont mises en œuvre lors de la dictée négociée, de la correction collective et surtout par la création de twoutils (qui vont permettre à la classe scribe de corriger ses twictées).

La #TeamCP, propulsée par Fabien Hobart, s’est concertée pour élaborer un dico-balises adapté à l’âge des élèves afin d’avoir un référentiel commun à toutes les Twitclasses quand on s’envoie les twoutils.

Nos échanges ont été riches et fructueux, ils nous ont permis de construire un outil parfaitement adapté aux besoins des élèves, dans un esprit à la fois pédagogique, efficace et ludique.

Nous avons associé chaque balise écrite à un pictogramme pour renforcer la représentation des balises (texte + image) comme cité plus haut… (l’image permet de catégoriser l’erreur, de la nommer sans qu’on la lise…)
Screenshot_72

 

Depuis le mois de janvier, comme mes élèves se sont familiarisés avec les balises, j’ai décidé de mettre en place un twoutil qui ressemble à celui utilisé par les « grands », le twoutil officiel !

Screenshot_65

Un bilan très positif au fur et à mesure des twictées…

Les chiffres parlent d’eux-mêmes : au bout de la 4e twictée, onze CP sur 15 n’oublient plus de mettre la majuscule !

La preuve que tout le travail réalisé grâce à ce dispositif porte ses fruits,  les progrès sont patents et les élèves assimilent des automatismes qui leur permettront plus tard de manipuler le français correctement.

2JCUHsU

 

Laetitia Vautrin
@vtileti

 

 

Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Tumblr0Email this to someoneShare on Google+0Print this page