Fabrice MARROU a rejoint l’équipe des twictonautes en avril 2015 pour participer à l’épisode VIII avec sa classes de D.I.M.A. (coiffure) de Perpignan. Participant enthousiaste et engagé de #U_Twictée15 il a, au cours de la saison 3, profité d’une petite pause toute relative pour seconder Nicolas Rallet dans l’animation de la #TeamC4 et surtout mettre les mains dans le cambouis de l’espace Office 365 mis à disposition par Microsoft pour Twictée. Avec Thomas HENIART, il a accompagné les collègues du secondaire dans la prise en main et l’utilisation de OneNote pour organiser le travail collaboratif au sein de cette équipe.

Dans l’article qui suit, Fabrice nous explique comment il a détourné un tableur et un générateur de formulaire en ligne pour proposer aux élèves une “fabrique à twoutils” inspirée d’autres twictonautes.

La twoutil factory , ou comment en étant bien entouré on peut créer un outil efficace

Episode1

La genèse de cette twoutilsfactory.

J’ai vu passer la machine à twoutils et je l’ai trouvée géniale. En effet, pouvoir envoyer des twoutils à partir d’un tableur, l’idée est excellente!
En tant que grand fan des Gform (questionnaires Google) et des solutions de productivité offertes par Google notamment sur Google Drive, je me suis dit qu’il y avait une piste pour séparer la rédaction des twoutils et leur envoi. Cela permettrait aux élèves de se concentrer uniquement sur la construction du twoutil, sans avoir à remplir le tableur, et laisserait la responsabilité d’envoyer le twoutil sur la toile à l’enseignant, en mode Cap Canaveral :  “3, 2, 1, 0, ignition, j’envoie le twoutil”.

 

C’est parti

Vierge de toute ligne de formule de tableurs depuis mon bac, donc depuis le XXème siècle, je me lance et sens très rapidement que j’atteins mes limites. Je crée le questionnaire qui permet de séquencer la rédaction du twoutil. Je regarde le tableur qui récolte les twoutils, je rentre la formule qui aurait dû permettre de tweeter. Je regarde, je bidouille dans mon coin, j’ai l’impression de faire comme il faut, et inlassablement le tableur me répond “erreur”, “Erreur”, “ERREUR”.

 

S.O.S.

Avant de tout abandonner, persuadé de l’intérêt de ma tâche, je lance tous les appels possibles, à l’heure des réseaux sociaux, cela signifie : un appel à l’aide directement à François Jourde, celui qui a traduit en français l’idée d’Alice Keeler de faire tweeter un tableur Google.

1
Puis avec Alice Keeler directement, mon anglais hésitant n’aidant pas Madame Keeler dans sa recherche de solutions :

2

3

Et là, je réalise : Alice Keeler est dans mon tableur !!!
Emotion et genoux qui tremblent. Mais même Alice Keeler ne trouve pas la solution.
Une série de questions sur Google+ sur les communautés Google apps francophones.

4
Et bien évidemment en interne à mes amis les twictonautes fous c’est à dire David Billon et Jérémie Goalès avec la création d’un fil de discussion “DM”.

 

Solution

La solution était si simple à trouver que les deux grands noms américains et francophones n’ont pas vu l’évidence. C’est sur G+ qu’une piste a été trouvée. Les formules ne sont pas les mêmes en français et en anglais. La virgule devient un point-virgule…
EN FRANÇAIS LA VIRGULE DEVIENT UN POINT VIRGULE!!!!
Le problème pour lequel j’avais sollicité les stars de GAfE ne venait que de là!

 

Du coup, super ça fonctionne!!

 

Episode 2

Nouveau problème

Donc re-problème : comment dupliquer le mécanisme?
Rebelote : Google+ : “au secours!!”
C’est ici que le formidable Jérémie Goalès trouve une solution simple là où j’en avais une beaucoup plus compliquée.

Donc nous voici armés de deux nouveaux ovnis, permettant d’envoyer sur la toile des twoutils :

  • La twoutils machine grâce à laquelle l’enseignant apprend aux élèves à manipuler un tableur et à s’y repérer (compétence en math, programme de 2008).
  • La twoutils factory qui permet de guider les élèves dans la construction des twoutils, sans demander de compétences transversales, et qui laisse à l’enseignant la possibilité de relire le twoutil, et de l’envoyer ensuite.

Pour mieux comprendre le fonctionnement et copier la twoutil factory, allez voir le Slide qui explique son fonctionnement.

 

Morale de l’histoire:

La twictée est un dispositif collaboratif qui me permet de réaliser à quel point l’émulation permet de faire progresser les apprenants, mais aussi les enseignants.
Je n’aurais jamais eu l’idée de faire une chose pareille sans la communauté et l’inspiration qu’apporte le dispositif. La twoutil factory n’aurait jamais vu le jour sans les réseaux sociaux et surtout sans l’incroyable David Billon qui a eu l’idée de la twoutils-machine, ni l’époustouflant Jérémie Goales qui a su finir la twoutils-factory au moment où j’allais jeter l’éponge. Et encore merci à François Jourde et Alice Keeler pour le coup de main.