Romance Cornet est une twictonaute historique et membre active de l’association Twictée. Professeure des écoles passionnée dans le pays savoyard, son pseudo Twitter, @Romypartage, parle pour elle !

Depuis le début du confinement et de la mise en place de la continuité pédagogique j’ai réfléchi aux façons de faire les dictées. Il fallait à la fois un retour de la part des élèves sur leurs capacités à rédiger la dictée mais aussi que ces derniers puissent avoir un feedback correctif de ma part. 

Au début, j’ai proposé à mes élèves des activités du type recherche d’erreur grâce à LearningApps.

Ensuite, j’ai utilisé la Quicktée, cette séquence d’exercices en autonomie fondée sur les principes didactiques de Twictée. 

Enfin, j’ai mis à profit mes temps de classe virtuelle pour faire des dictées flash et réutiliser le fonctionnement habituel de la classe :

  • Partage via tchat de la dictée de chaque élève, récupération sur le tableau blanc partagé 
  • Chasse aux erreurs dans les dictées individuelles. Les réactions des élèves présents étaient formidables… “Alors dans la twictée du groupe n°1, on écrit plutôt…. car si on se rappelle la leçon…” J’avais retrouvé avec plaisir nos réflexes Twictée. 
  • Pour quelques erreurs ciblées, oralisation de twoutils et correction collective.

Cette modalité est juste idéale … mais je ne touche que les élèves (15/23) qui peuvent se connecter car les réseaux sont un peu faibles dans nos villages environnants. 

Du coup, en cherchant dans ma salle des maîtres.sses favorite, la twittosphère, j’ai découvert “Orthophore” (http://orthophore.ac-lille.fr/) et son concepteur Sébastien Gallerand qui est ERUN à Tourcoing ! 

Voilà donc un outil qui allait me permettre de : 

  • Trouver des dictées par niveau 
  • Créer mes propres dictées
  • Enregistrer la dictée et la segmenter pour l’écoute des élèves 
  • Cibler les difficultés en les catégorisant. 
  • Trouer le texte comme je veux
  • Annoter chaque difficulté avec une explication type Twoutil.
  • Suivre les résultats de chacun dans son niveau 
  • Accéder aux dictées de chacun et réajuster pour la dictée suivante. 

Bref, voilà un outil très intéressant et assez facile d’usage. L’avantage aussi est que je peux savoir qui n’a pas fait la dictée, contacter les familles pour en connaître les raisons et ajuster avec elles. 

La première étape a été de créer ma classe et d’attribuer un identifiant et un mot de passe à chaque élève.

Ensuite, j’ai mis les explications suivantes aux élèves et leurs parents sur notre ENT, Beneyluschool.

Pour la première prise en main, j’ai choisi d’utiliser des dictées proposées par le site Orthophore, histoire de bien comprendre le fonctionnement. 

Puis j’ai construit ma première dictée en suivant le pas-à-pas très clair proposé par le concepteur. Il est possible de créer des dictées pour plusieurs niveaux dans notre classe et d’inscrire nos élèves dans le niveau qui leur est destiné.

Quand on crée une dictée, il faut la rédiger dans le bloc dédié en cliquant sur l’icône + à droite.

Une fois créée, la dictée peut être “trouée”, c’est-à-dire que l’on va sélectionner les mots sur lesquels portent les difficultés.

Quand nos mots sont sélectionnés, il faut inscrire les catégories d’erreur en cliquant sur le mot. On peut désigner deux erreurs par mot si on le souhaite.

Ensuite, il faut enregistrer sa dictée d’une traite et la transférer sur le site pour pouvoir la couper selon les paragraphes de la dictée. 

Une fois que le travail de saisie est fait, il reste à programmer sa dictée et à la débloquer pour les élèves.

Quand les élèves ont terminé, l’enseignant peut visualiser les résultats et accéder à chaque dictée.

Il peut aussi accéder au résultat de toute sa classe et voir les élèves qui n’ont pas fait la dictée avant la fin du temps imparti (traits noirs). Il m’est arrivé qu’un élève m’envoie un message pour me demander de remettre la dictée car il avait oublié de la faire et c’est possible.

Côté élève, quand il a validé sa dictée après le nombre d’écoutes qu’il souhaite, il accède à la correction.

Quand il clique sur les mots justes, en vert, des félicitations apparaissent.

Quand il clique sur les mots erronés, une explication détaillée permet de comprendre la catégorie de l’erreur ainsi que la justification (comme le Twoutil).

Ce dispositif est intéressant et je pense bien lui adjoindre les principes didactiques de Twictée pour améliorer les dictées que je pourrai proposer à mes élèves dans les semaines à venir.

À suivre …